AvisLittéraire : Cannibale Blues de Béatrice HAMMER (Ed. d'Avallon)

Bonjour,

Voici un superbe roman que je viens vous chroniquer en retour de lecture : "Cannibale Blues" de Béatrice Hammer aux éditions d'Avallon.

Merci à cette maison d'édition de m'avoir présenté ce livre magnifique, c'est une petite maison qui fonctionne au coup de coeur et qui est gérée par des passionnés de littérature. J'encourage fortement cette initiative.

Voici l'histoire de Philippe Ramou, français de 24 ans qui débarque en Afrique en 1984 plein d'enthousiasme et de naïveté, où il doit enseigner dans une université pendant deux ans.
Il sera accompagné tout du long par un boy prénommé Joseph, un domestique qui va se faire un malin plaisir de relater les faits et gestes de Ramou, son petit patron comme il l'appelle, dans un cahier.
On va y découvrir à quel point Ramou est chamboulé par les traditions africaines, ce nouveau mode de vie et surtout, il se remet beaucoup en question par rapport au comportement de ses amis européens qu'il côtoie.

Un magnifique livre qui met en lumière les préjugés acquis par le petit monde des expatriés. Une satyre lyrique et ironique sur la méconnaissance du pays par les occidentaux qui amuse beaucoup Joseph, et le lecteur par la même occasion.

Le livre va vous surprendre par sa narration, de par ses dialogues indirect et autres discours rapportés.
L'absence d'alternance entre dialogue et narration n'empêche pas de conférer au récit une certaine vivacité et authenticité.

L'histoire nous est racontée tantôt par Joseph, qui relate et tantôt par Philippe, sous la forme de correspondance (épistolaire) pour la France. Deux points de vue qui permettent au lecteur de se prendre d'empathie pour les personnages, même si Joseph est juste porteur du récit qu'il vit et que nous lisons à travers ses yeux.

Cette aventure africaine se lit comme un page-turner. J'ai vraiment adoré voir évoluer Ramou qui déchante au fur et à mesure qu'il découvre ce pays, tout comme la philosophie de vie de ceux qui le peuplent.
J'ai également apprécié les personnages qui évoluent au coté de Ramou, le couple Durrouchoux qui excelle par ses extravagances sexuelles assumées, Betty l'américaine qui a un faible pour son collègue Ramou, Bonaventure le directeur de l'institut et sans oublier la divine "Vénus Africaine" Fortunata, qui n'est autre que la sensuelle amante de Joseph.

J'ai découvert une auteure à la belle plume avec ce livre qui se lit vraiment facilement. Je suis ravie de vous faire ce retour car j'aimerai vraiment que vous lisiez ce livre tellement vous allez aimer ce dépaysement, la fraîcheur de cette aventure qui va vous surprendre jusqu'à la fin.
Pour ma part, je suis conquise !

Bonne lecture, amis Lecteurs ! D'autres avis lecture, c'est par ici ! --> http://lecturechronique2.com

Extrait : Moi, tous les copains me l'avaient dit, explique-t-il d'une voix forte, en France, c'est le pays des bonnes manières, les femmes tu dois toujours leur faire le baisemain, j'étais jeune à l'époque, je venais juste de débarquer pour mes études. J'arrive dans la famille chez qui j'allais loger, une famille d'ouvriers, quelque part dans le Nord. On me présente la dame, je m'apprête à lui faire le baisemain, la pauvre dame, on lui avait trop dit que les nègres étaient cannibales, elle a cru que j'allais la mordre, elle s'est mise à crier et ç a a fait une belle pagaille.

Retour à l'accueil