AvisPolar : Crève sur la grève de Guillaume MOINGEON (Autoedition)

Bonjour, 

Voici un roman policier que je viens vous chroniquer en retour de lecture : "Crève sur la grève" de Guillaume MOINGEON.

A Vannes, de paisibles retraités sont retrouvés assassinés, à priori sans lien apparent entre eux. 
Le capitaine Henri Lecomte va enquêter sur cette mystérieuse série de meurtres.

En parallèle, Gabriel Flamet, écrivain-biographe, reçoit chez lui Arnaud Augier venu lui raconter le récit de vie de sa famille. Ce qu'il va apprendre va le glacer d'effroi.

Un polar qui n'en est pas un et que j'ai eu du mal à accrocher du fait du langage employé très soutenu, avec l'apparition de mots tels que "subséquemment", "superfétatoire", "agonir", "atavisme", etc...

L'auteur a pris plaisir à nous ressortir des mots inusités depuis belle lurette, qui confère à ce polar un goût de l'ancien temps, quand les romanciers de l'époque écrivaient avec cette plume particulière, très lourde, très prosaïque.

Ce qui donne donc ici une intrigue très "plan-plan", une tension narrative pas très exaltante, un suspense en sous-tension qui ne décolle pas et un vocabulaire trop recherché qui plombe la compréhension de texte.

Je n'ai pas particulièrement apprécié lire ce polar qui n'en est pas un. Ce serait pour moi à classer dans les romans classiques de la littérature.
Si vous voulez enrichir votre vocabulaire, alors ce livre est une source inépuisable de nouveaux mots ! 

A trop vouloir bien écrire, l'auteur en a oublié l'essentiel : transmettre le plaisir de la lecture.
Chose que je n'ai pas eu malheureusement…

Bonne lecture, amis Lecteurs ! D'autres avis lecture sur mon blog, c'est par ici ! --> http://lecturechronique2.com

Extrait : Il en sortait en sifflotant gaiement… lorsqu'il se trouva nez à nez avec un étranger, tout sourire ! Qui s'adressa à lui fort courtoisement, en sorte qu'il ne paniqua pas, malgré l'étrangeté de cette apparition chez lui, sans que quiconque ait sonné.

Retour à l'accueil