AvisPolar : Une vieille affaire de Nicolas-Raphaël FOUQUE (Ed. d'Avallon)

Bonjour mes Lecteurs,

 

Voici un roman politico-polar que je viens vous chroniquer en retour de lecture.

Merci aux Editions d'Avallon pour leur confiance.

 

Tout débute avec Camille Trancavel, journaliste, qui est envoyée par sa rédaction à Lille pour rédiger un article sur la mort d'une lycéenne dans des circonstances horribles. 

Avec une actualité en faits marquants qui va ponctuer également cette histoire, comme l'assassinat d'un politicien, ou bien un attentat à la voiture piégée. La République est attaquée de toute part, les futures élections présidentielles se jouent violemment entre les candidats dans les coulisses du pouvoir. 

J'ai eu du mal au démarrage à me plonger dans le livre.

Dès le départ, le prologue attise les curieux mais les chapitres suivants font appel à une foule de personnages. J'ai eu des difficultés à situer tout le monde.

Les flashbacks sont représentatifs des actions qui en découlent, on arrive après-coup à faire la lumière sur les événements.

Quand au microcosme politique, il est très réaliste sur ce qui se passe en interne, surtout en période cruciale des futures élections, c'était passionnant de découvrir cet univers où toutes les tractations se font et se défont aussi rapidement, sauvagement.

Beaucoup de petites intrigues qui, si elles n'ont rien en commun dès le départ, se recoupent dans un superbe final que je qualifierai d'explosif. 

La plume de l'auteur est addictive, rendant la lecture très prenante. La tension narrative est en croissance constante. Pas de temps mort jusqu'à la fin. 

Je ne peux m'empêcher de faire un parallèle avec la série "Baron Noir", axée aussi politiquement que ce roman mais moins polarisée que dans ce récit intriguant. 

Des remises en questions au suppositions jusqu'aux révélations, plongez dans les arcanes du pouvoir qui mêlent enquête et politique et font tomber les masques. A lire pour vous donner une sombre idée de ce qui s'y passe...

Bonne lecture, amis Lecteurs !

ExtraitEmmanuel aimait l'odeur de Fleur. Jamais pour lui ce prénom n'avait été aussi bien porté. Elle était gracile, si bien proportionnée. On aurait pu croire qu'elle était fragile mais il n'en était rien. Elle était doté d'une volonté impressionnante lorsqu'elle avait pris une décision. Il admirait cette force. 

Retour à l'accueil