AvisPolar : Teleski qui croyait prendre de Florian P. DENNISSON (Ed. Chambre Noire)

Bonjour mes Lecteurs,

 

Dans la catégorie Ebook Gratuit sur la plateforme Amazon, j'ai lu pour vous ce polar plein de fraicheur et que je viens donc vous chroniquer.

Lien par ici ( cliquez, c'est gratuit ! )

 

Nous retrouvons Gabriel Lecouvreur, dit Le poulpe dans un nouveau polar à suspens. Ce gars là, sans être spécialement flic, utilise tout les subterfuges pour résoudre ses enquêtes.

 

Pour ceux qui sont de la vieille école, c'est à l'origine Jean-Bernard Pouy qui a lancé ce détective aux méthodes peu orthodoxes, avec plusieurs auteurs qui ont contribué à lui forger une réputation avec plus ou moins de succès.

Un peu comme aujourd'hui, avec Nestor Burma chez French Pulp.

 

L'histoire de ce polar est simple : un magnat du monde de la nuit est retrouvé mort chez lui dans son pavillon de luxe à Courchevel. Un groupe de voleurs que connais Gabriel est accusé à tort de ce meurtre. Gabriel va donc enquêter au pays de l'or blanc à la recherche de l'assassin et va nous mener dans les sombres rouages d'une famille en apparence parfaite et la plus puissante de la station skiable.

 

Parce que c'est gratuit c'est forcément nul : ben non, pas du tout, c'est même mieux que ça, vous passerez un bon moment ! L'auteur nous raconte les aventures de Gabriel, le ton se veut simple, sans fioriture, un brin argotique. Surtout ça se lit facilement et on se laisse embarquer dès les premières pages. L'histoire se déroule paisiblement, l'enquête est cohérente et réaliste. 

 

Une enquête qui sort donc de l'ordinaire, un peu d'action et de l'humour, voilà ce qui fait tout le charme de ce polar ! Profitez-en pour le lire.

Bonne lecture, amis Lecteurs :-) 

 

Extrait :  Il ne s'arrêta pas et décida de refaire un tour gratuit même sans avoir attrapé le pompon. La rue des Jardins Alpins formait une sorte de boucle qui encerclait tout un tas de villas de bourges aux airs savoyards, mais Gabriel aurait parié qu'on ne devait pas souvent y manger de la fondue. Plutôt du caviar. Depuis les dix dernières années, la station avait été prise d'assaut par les Russes à tendance six zéros minimum sur le compte en banque et les prix des terrains s'étaient envolés.

Retour à l'accueil