AvisPolar : Le Crime de Blacourt de Daphné GUILLEMETTE (Librinova)

Bonjour mes Lecteurs,

 

Voici un beau service presse que j'ai accepté de chroniquer et que je vous invite à découvrir. Merci à Daphné Guillemette pour sa confiance.

Le lien par ici !

 

Ce roman est un polar basé sur des faits réels. Celui ci relate l'enquête sur le meurtre de l'arrière-arrière grand-père de Daphné. Comme elle l'explique dans l'épilogue, elle a retrouvé tout le dossier d'enquête de l'époque contenant les interrogatoires, les expertises et les notes personnelles des enquêteurs. Pour les besoins de l'écriture, l'histoire a été romancée.

 

Nous nous retrouvons donc dans le petit village de Blancourt, en 1923. Le garde-chasse Clovis Lambert vient d'être retrouvé mort, assassiné d'une balle dans la tête. Rien ne le prédestinait à finir ainsi, lui, un homme à priori sans histoire. 

 

Le commissaire Léon Carré, aidé par le brigadier un brin gaffeur Henri Mézi vont se démener et fournir un travail de titan afin de résoudre leur enquête. Beaucoup de suspects, beaucoup d'interrogatoires vont être menés, sachant qu'à l'époque la scientifique n'existait pas, je tire mon chapeau à ce commissaire chevronné qui va tatillonner à résoudre ce meurtre.

 

La reconstitution de l'affaire est traitée avec beaucoup de réalisme sans toutefois tomber dans le documentaire. Les témoignages constituaient à l'époque les éléments clés pour permettre aux gendarmes de résoudre le meurtre, les quand-dira-t-on d'antan s'avéraient alors cruciaux dans ce genre de cas.

 

Belle écriture, le suspens est présent, l'humilité et le respect de Daphné pour son trisaïeul garde une place prépondérante dans le récit. La saison hivernale, glaciale et rude, fait partie intégrante de l'histoire. Je me suis attachée aux personnages, j'ai pu ressentir de belles émotions, très certainement le côté "faits réels" qui ajoute du sentimentalisme à tout cela.

 

Toute la force de ce roman réside dans les faits, et simplement des faits. Pas de surenchère sanguine ni de flic super héro. Je vous conseille de lire ce bon polar à la française comme il n'en existe plus. 

 

Extrait du prologue : Toutefois, les habitants de la petite commune de Blacourt s'endormirent paisiblement ce soir là, loin de se douter que dans peu de temps, ils seraient tous suspectés de meurtre. Les rues qu'ils aimaient tant arpenter seraient bientôt remplies de gendarmes et de journalistes à l'affût du moindre scoop, de la moindre rumeur.

Oui, il n'aura suffit que d'une seconde pour faire trembler tout un village. Une simple seconde, juste un claquement de digts pour qu'un être ordinaire devienne un assassin.

Retour à l'accueil