AvisPolar : Les Audiences de Sir John de Bruce ALEXANDER (Ed. 10/18 Coll. Grands Détectives)

Bonjour mes Lecteurs,

 

Voilà un livre qui peut paraître désuet pour certains vu qu'il situe l'action au 18ème siècle, mais encore plus perturbant si on l'affuble d'un juge aveugle accompagné d'un petit jeune repenti appelé Jérémy Proctor et qui suit le magistrat dans ses enquêtes à la recherche de la vérité armé seulement de sa canne et de ses nombreux atouts sensoriels.

 

Nous sommes dans le Londres de Jack L'éventreur, celui-là même jonché de criminels en tout genre et de misère populaire où le jeune Jérémy Proctor se fait la victime de malfrats qui le trainent sans complaisance devant le tribunal où siège le juge aveugle John Fielding. 

 

Le magistrat va alors le pendre sous son aile et lui faire découvrir la capitale à travers ses investigations. Sir John est également célèbre pour avoir fondé avec son demi-frère la patrouille des sergents de la ville destinée à sécuriser la ville.

 

C'est ainsi que Jérémy devient les "yeux" de Sir John, qui découvre en son père spirituel un juge magnanime et perspicace.  

 

Dans cette nouvelle affaire, Lord Goodhope est retrouvé assis à son bureau dans sa bibliothèque, mort d'une balle dans la tête. Tout porte à croire au suicide sauf que les éléments de l'enquête vont entrainer notre couple vers d'autres pistes bien plus intrigantes.

 

Sir John va donc enquêter dans toutes les couches de la société anglaise de son temps. L'auteur parvient à restituer avec finesse et vivacité l'esprit de l'époque dans un langage qui sied à merveille l'histoire.

 

Extrait : Le Londres que je découvrais à peine dépassait mes rêves les plus fantasques et mon guide l'était autre qu'un aveugle. Si avec le recul l'idée peut me sembler étrange (comme à vous, cher lecteur), il n'en fut rien lorsque je me mis en route avec lui, car il n'avait point le comportement d'un homme privé de la vue, mais d'un individu sensible à tous les aspects de la vaste cité. il se servait d'une canne, certes, mais la plupart du temps comme n'importe quel homme en ferait usage, se déplaçant d'un pas leste et assuré.

Retour à l'accueil