AvisPolar : Le Roy du Merlin de Jérémy BOUQUIN (Ed. La Salamandre Liseuse)

Bonjour mes Lecteurs,

 

Je vous présente ce bon polar humori…

- Ah ! Celui qui veut le castor à Martin ?

- Mais non ! Celui de Jérémy bouquin

- Hein !?! Celui qui a acheté les briques au marché ?

- Nooon ! Celui qui a écrit Le Roy du merlin !

- Mais c'est qui alors qui a déposé les briques au dépôt ?

- Réfléchi ! Fais le tri, Dominique !

- ...

- Facile ! Le Monsieur bricole à Genève !

- ...

- (soupir) Laisse tomber. Je vais aller demander une brique or à Martin. Paraît que c'est lui qu'il faut voir comme vendeur d'outillage et bricolage de la ville...

 

Dans sa petite boutique qui paye pas de mine, Martin reste le meilleur vendeur qui soit de toute la ville, il s'est même forgé une bonne réputation auprès de certains clients les plus chevronnés.

 

Parce que Martin, il connait le client mieux que personne, sait exactement pour quel type d'outillage vous êtes taillé pour faire d'un bricoleur du dimanche comme vous un professionnel des gros et petits travaux en tout genre, avec du matériel de pointe.

 

Et surtout parce que ses clients sont assez particuliers en matière d'outils. Leurs demandes sont toutes aussi particulières.

 

Une tronçonneuse pour découper du gros branchage aussi dur que des os ? pas de soucis ! Une bâche en plastique pour les éclaboussures ? Il a ça en rayon ! Des sacs poubelle pour y jeter de gros déchets de la taille d'un homme ? Il va également vendre le tout avec une scie à métaux et des gants ! 

 

Mais ça, Martin au final, c'est ce qui l'intéresse. Tant qu'il peut vendre ses outils, faire profiter du meilleur choix au client et lui refourguer sa marchandise, Martin est content et n'en demande pas plus. 

 

Discrétion assurée qui plus est ! La science infuse, le gamin ! 

 

Et ce n'est pas l'installation de la grande chaine de distribution Leroy Merlin qui va lui faire peur. Non, ça, Martin, il bougera pas de sa boutique ! Son patron, Monsieur Jacques peut être rassuré.

 

Tiens, d'ailleurs, Monsieur Jacques, patron et propriétaire de toutes les boutiques du centre ville, mais aussi l'oncle de sa petite amie Amandine.

Qu'est-ce qu'il l'aime, sa Didinne Martin ! Elle travaille à la librairie pas loin du magasin de bricolage. Elle s'y ennuie comme lui il s'éclate. 

 

Tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes. Il ne le sait pas encore mais sa petite vie bien tranquille va partir en vrille le jour où ce flic, le commissaire, apparait pour enquêter en ville.

Plus rien ne sera comme avant. Beaucoup de remue-ménage en perspective qui va laisser des traces indélébiles.

 

Maggy l'orangina, le Russe et sa passion pour les marteaux, la belle rouquine et son pistolet à clous, monsieur Raoul et ses bidons d'acide, tous vont côtoyer Martin de bien étrange manière, le fin limier de commissaire aura-t-il raison de suivre son instinct et de surveiller Martin de près ?  

 

 

Extrait : Il entend mon baratin, mais ne me semble pas là pour m'acheter de la camelote. Les détails, ils ne les consigne pas. Ouais… M'étonne pas ! Ce genre de type, c'est pas du style à bricoler et à se salir les mains. Lui, c'est un ponte de la flicaille !

Il joue de la matière grise ! Le Maigret du Bled ! mini Sherlock Holmes bien rondouillard ! Le Columbo made in France ! Me marre, mais ce con semble bien sérieux.

 

 

 

Retour à l'accueil