AvisPolar : Burn Out de Didier FOSSEY (Ed. Flamant Noir)

Bonjour mes Lecteurs,

 

Autant vous dire tout de suite que nous n'avons pas un simple roman de gare mais bel et bien un roman policier poignant qui traite sur un sujet de fond : le burn out qui conduit au suicide des policiers. 

 

Certes, il y a l'enquête, le point de départ de cette histoire de vol d'objet d'art dans les cimetières parisiens par des gars affiliés à la mafia russe, la mort d'un flic de la BAC nuit, qui se trouvait là au mauvais moment, au mauvais endroit. 

 

Et tout s'enchaîne ensuite. L'enquête suit son cours, le manque d'effectifs qui se réduisent comme peau de chagrin avec le départ d'une fidèle coéquipière de Boris qui s'en va passer un concours, un autre Guillaume, qui s'absente sans donner signe de vie car il pète littéralement les plombs suite à des problèmes personnels avec sa compagne et un flic qui se met en arrêt maladie pour pouvoir suivre sa propre enquête sur la mort de son collègue dont il est très affecté.

 

Le peu qui reste se démène pour enquêter, filocher, perquisitionner, recueillir des témoignages, planquer, arrêter, interroger, etc...

Un travail titanesque avec un manque de moyens considérable qu'il faut combler tant bien que mal et qui ne répond plus aux exigences du métier car beaucoup de coupes budgétaires ont eu raison du bon fonctionnement de la police.

 

Avant d'être un polar dit classique, c'est avant tout l'histoire réelle de ces femmes et de ces hommes tellement passionnés par leur métier que toute la force déployée par ces gens réside en leur confrontation avec ce quotidien qui les dépasse très souvent et dont ils sont obligés de faire avec parce qu'ils n'ont pas d'autre choix et qui finit irrémédiablement par leur peser.

 

Quel polar plein d'humanité nous avons là, c'est incroyable l'écriture tellement vraie et essentielle de l'auteur qui donne toute cette intensité au drame qui touche particulièrement ces policiers. Un vrai coup de coeur. 

 

On ne peut que compatir à la douleur de ces enquêteurs qui, sans paraître pour des super-héros, essayent de se sortir d'une situation de précarité qui provoque des dégâts psychologiques et qui amène irrémédiablement certains à commettre l'irréparable. 

 

J'ai passé un excellement moment de lecture, et si vous voulez comprendre ce mal qui les touche alors lisez ce livre, vous en apprendrez beaucoup plus ici que ce que vous entendrez dans les médias.

 

Extrait : Depuis deux jours, il avait repéré un coin où il était à peu près tranquille pour faire ce qu'il avait à faire. Cela étonnait toujours ses coéquipiers. Tous avaient besoin d'aller pisser, normal, mais lui, il était le seul à aller systématiquement chier toutes les nuits. Alors ils avaient fini par lui poser la question.

- Eh, tu chies pas chez toi ?

- C'est pas ça les gars, mais à un quart d'heure par vacation, imaginez un peu, à la fin de ma carrière le temps que j'aurais passé à emmerder l'administration.

 

Retour à l'accueil