AvisThriller : Le voyage de Madison de Chris LOSEUS (Ed. Eaux Troubles)

Bonjour mes Lecteurs,

 

Je vais vous parler du thriller "le voyage de Madison" écrit par Chris LOSEUS en 2019 et paru aux éditions Eaux Troubles.

 

Tout commence par le meurtre du petit ami de Madison, au cours d'une soirée en 1996. Trois ans plus, tard, elle doit se rendre au chevet de sa mère mourante. Commence alors un road trip jalonné de rencontres qui se soldent toutes par des meurtres. Tous ont la même signature : tranché à la gorge d'une oreille à l'autre.

L'assassin croisé trois ans plutôt revient-il pour en finir avec elle ? Ou la protège -t-il en tuant tous ceux qui s'approchent d'elle ?

 

Une psychose s'installe au fur et à mesure que le voyage arrive à son terme. L'angoisse de savoir qui tue, quel prédateur se cache et suit Madison dans son voyage à travers les Etats-Unis. La fin est logique et se devine à force que les souvenirs s'éclaircissent.

 

Et ses souvenirs à elle au fur et à mesure qui remontent à la surface, ses "tiroirs secrets" qui s'ouvrent un par un, dans un ordre aléatoire mais qui à chaque fois en disent beaucoup et font mouche dans son esprit. 

 

Ca m'a ramené dans ma propre enfance, quand lorsque nous voyagions dans la vieille Renaud douze de mes parents, sur la banquette arrière élimée par nos innombrables chamailleries avec mon frère, accoudée le front appuyé sur la vitre à regarder le paysage défiler sous mes yeux, me laissant bercer par le roulis de la voiture fatiguée.

C'est exactement ce que j'ai ressentie lorsque j'ai lu d'une traite ce roman. Que c'était bon ce retour dans le passé.

 

Au final, un auteur masculin qui écrit admirablement bien au féminin. Ce fut pour moi un excellent voyage addictif qui m'a transporté dans les tourments de la perversité des hommes. 

 

 

Extrait : Rouler lui permettait de réfléchir. Elle découvrait ça. Les kilomètres qui défilent, la régularité de la vitesse, cette sensation hypnotique qui laisse l'esprit mouliner. Et pour mouliner, ça moulinait fort. Le rapprochement s'était fait avec l'annonce à la radio. Elle ne l'avait pas fait avant.

C'étaient des morceaux qu'elle avait enfouis profondément au fond de sa tête. Des choses qu'on oublie, qu'on n'arrive pas à associer. Le meurtre de Roberto mettait tout en évidence. Elle faisait le lien grâce à ces foutues gorges tranchées.

 

Retour à l'accueil